Patrimoine


L’église Saint-Bergat (1859-1867). Saint Bergat (ou Pergat) est né vers 548 et décédé vers 620. Bergat n’est connu qu’à travers les IIème et IIIème Vies de saint Tugdual. Il est arrivé d’Irlande pour s’installer sur le site de Tréguier avec Tugdual. Après la mort de Tugdual, Bergat se retire en hermite à Pouldouran. Saint Bergat ou Pergat (Pebrecat) aurait eu, selon la tradition, son ermitage à Ty-Bergat. L’édifice, en forme de croix latine, est construit sur des terres données par la famille Jacob. L’adjudication des travaux eut lieu le 14 juin 1859 et ils commencèrent aussitôt. La première pierre fut bénite le 5 juillet 1859 et la première messe fut célébrée le 30 octobre, l’édifice n’avait pas alors de tour. Les plans avaient été dressés par M. Cangilly, de Tréguier, et les travaux exécutés par MM. Gonery Kerleau entrepreneur de maçonnerie, Jean Coadic charpentier, et Jacques le Vacon couvreur. La tour, commencée en février 1866 sur les plans du recteur, M. l’abbé Le Corre, et édifiée sous sa direction, fut achevée en 1867 ; enfin l’église fut consacrée le 15 octobre 1867. Le haut de la flèche, détruit par la foudre dans la nuit du au 5 octobre 1916, fut réparé en 1917 par M. Le Besque, entrepreneur à Guingamp. Le baptistère, qui forme un ensemble de deux cuves octogonales, date du XIIIème siècle. Le maître-autel, en bois polychrome, date du XIXème siècle. Le chemin de croix date du XIXème siècle. Parmi les statues modernes : saint Bergat dû au ciseau de Le Merer et saint Yves. Les seigneurs de Pouldouran étaient les fondateurs de l’ancienne église tréviale de Pouldouran et possédaient jadis une chapelle dédiée à saint Joseph dans la cathédrale de Tréguier ;

l’ancienne chapelle Saint-Ouran ou Saint-Douran, aujourd’hui disparue ;
le calvaire de Villeneuve (1684) ;
le calvaire de Kerleau ou Kerlo (1680). Il occupe l’emplacement de l’ancienne église de Pouldouran ;
le manoir de Villeneuve ou Kernevez (1683). On y trouve un cadran solaire daté de 1687 ;
le moulin à eau de Dout.