Frelon asiatique. Comment y remédier ?

 

La destruction des nids – stratégie communale et intercommunale

Arrivé accidentellement en France en 2004, le Frelon asiatique s’est acclimaté en France et s’est fortement développé en nourrissant ses larves des insectes et notamment des abeilles. Cette espèce représente aujourd’hui une menace pour la biodiversité et pour l’apiculture, et a été classée « espèce exotique envahissante et nuisible ». La destruction des colonies reste la méthode la plus efficace pour diminuer les populations de Frelon asiatique.

J’ai trouvé un nid. Quelle est la marche à suivre ?

Si vous trouvez un nid, adressez-vous à votre mairie. Le référent communal se rendra sur place et s’assurera qu’il s’agit bien d’un nid de Frelon asiatique actif. Il remplira une fiche d’intervention et fera intervenir une entreprise spécialisée dans les plus brefs délais.

Contact : 

Mairie au 02.96.91.36.97 (ouverte le lundi et mercredi de 14 h à 17 h)

Les autres jours : Renaud Merlé (référent) au 06.20.66.37.44.

Propriétés privées : Si besoin est, la commune fera intervenir une entreprise spécialisée, avec l’accord du propriétaire, et refacturera à ce dernier la part à sa charge, soit 56€80.  Lannion-Trégor Communauté participera, pour chaque destruction à hauteur de 15 € par nid primaire (nid de petite taille) et 25 € par nid secondaire (nid de plus grande taille construit en hauteur). La commune versera également ces mêmes contributions.

 

Faut-il piéger ?

Le piégeage de printemps est à éviter

Cette espèce produit de très nombreuses femelles fondatrices (plus de 500 pour un gros nid), et le printemps est la période où la mortalité des fondatrices de frelons comme de guêpes est la plus élevée, en grande partie du fait de la compétition intervenant entre individus d’une même espèce. Détruire certaines fondatrices à cette période est inefficace et puisqu’on ne fait que laisser la place à d’autres. De plus, il n’y a actuellement aucun piège réellement sélectif vis-à-vis du Frelon asiatique. On risque donc de piéger de nombreuses espèces (y compris des espèces protégées ou des espèces pollinisatrices).

Une exception : le voisinage des ruches

Le piégeage est recommandé en cas d’attaque de Frelon asiatique sur un rucher et uniquement dans ce cas. Il faut poser des pièges les plus sélectifs possibles uniquement au niveau du rucher. Ceci permet de diminuer la pression de prédation et d’affaiblir les colonies de frelons proches du rucher. Ces pièges doivent être en général posés à partir du mois de juin et jusqu’à la fin de la saison de prédation (octobre à mi-novembre).

Un danger pour l’homme ?

Le Frelon asiatique n’est pas particulièrement agressif envers l’homme sauf si l’on se rapproche trop près des nids ou s’il se sent menacé. Une piqûre est douloureuse mais pas plus dangereuse que celle d’une guêpe ou d’une abeille (attention cependant aux personnes allergiques!).

 

Pour en savoir plus :

http://frelonasiatique.mnhn.fr/

http://www.lannion-tregor.com/fr/environnement/lutte-contre-les-especes-invasives/le-frelon-asiatique.html