Journées du patrimoine – 17 et 18 septembre 2016

dsc_3502-copierdsc_3516-copierSamedi 17 – Le Quatuor Qwa invité – Union de voix exceptionnelles

En ce week-end dédié au patrimoine, l’église Saint Bergat a ouvert ses portes à un large public venu découvrir le tout récent Quatuor Qwa arrivé tout droit de Lannion.

La commune et l’association Skol ar C’hleuzioù qui ont œuvré ensemble à l’organisation de ces deux jours de patrimoine, ne regrettent pas de les avoir invité !

Ils ont majestueusement gâté l’édifice et séduit le public. En une heure et quatre minutes trente-trois de … Qwa, dans ce lieu sacré, ils ont, avec justesse et profondeur entrepris un vaste répertoire de musique a cappella dont l’Ave Verum Corpus de William Byrd, les chansons Renaissance de Roland de Lassus, n’hésitant pas à pousser d’autres notes vocales sur la complexe interprétation du chant des oiseaux de Clément Janequin.

 

dsc_3505-copier dsc_3510-copier dsc_3513-copier

« L’église est dotée d’une acoustique remarquable » précise Marie-Françoise Nihoul, une des chanteuses lyriques.

A suivi un pot à la salle périscolaire où les quatre complices avaient concocté quelques surprises musicales où des notes d’humour s’entrechoquaient.

Dimanche 18 – Sur les traces du lin

Alors que le concert du Quatuor Qwa remportait un vif succès la veille en l’église de Saint Bergat, l’association Skol ar C’hleuzioù à l’occasion des journées patrimoines, a ouvert la maison des talus, pour y présenter un mini film dédié à la culture du lin et aux routoirs dans le Trégor, activité importante agricole complémentaire au XVe siècle.dsc_3517-copier dsc_3518-copier dsc_3519 dsc_3530-copierJanine Laudren, co-présidente de l’association, petite-fille du teilleur de lin du moulin Rolland, c’est dire le lin elle connaît ! en a fait un exposé fort intéressant.

 

« Les semailles se faisaient à partir du mois d’avril et le lin restait en terre 100 jours. Les fleurs s’ouvrent dans la matinée… au mois de juin, la graine formée, la plante était récoltée début juillet. La solidité des fibres ne permettant pas le fauchage, le lin était arraché à la main. Les bottes étaient ensuite mises à « rouïr » dans les routoirs pour pouvoir en extraire la filasse » précise la co-présidente.

On dénombre aujourd’hui une vingtaine de routoirs à lin entretenus toute l’année courageusement par l’association. Puis la passionnée du lin, a entraîné un petit groupe jusqu’au routoir de Gwenorod où l’artiste Cat exposait ses fabuleux tableaux peints sur lin.

Au retour, le groupe a pu apprécier des vêtements de nos ancêtres en lin exposés pour l’occasion à la brocante « L’oiseau bleu ».

L’après-midi, l’église Saint Bergat était ouverte par Anne et Eugène Salic. Elle et a reçu une trentaine de visiteurs, qui en levant les yeux, a pu apprécier son plafond de bois qui évoque par ses motifs la splendeur du paradis.